Catégorie: Sher

Balkan't stop the music ! Paroles, partitions, traductions, lyrics, scores, translations, mp3, videos...

Le sher (ou sherele, volzeni, hakhnoe) est une danse de bergers en couple, originaire d’Allemagne, ressemblant à la square dance américaine ou au quadrille russe (krokadil), dont la musique à 2/4 sur un tempo moyen à rapide se rapproche du freylekh.

Le sher était considéré comme la danse ashkénaze par excellence, aussi bien par les juifs eux-mêmes que par les goyim. Il était couramment dansé de la Baltique à la Mer Noire et fut emprunté par les Moldaves et les Ukrainiens.

Aux États-Unis, il fut conservé dans les landsmanshaften (communautés originaires du même shtetl) et dans les milieux socialistes qui appréciaient sa nature laïque, jusque dans les années 1960 et au-delà.

Il permet d'exprimer les postures et les gestes typiquement ashkénazes et donne aux femmes l'opportunité d'effectuer de subtils mouvements des bras et des épaules mettant en valeur leur coquetterie!

Les participants sont répartis en quatre (ou un multiple de quatre) couples mixtes (ou de femmes seulement chez les orthodoxes). La danse débute par une "promenade" en cercles, puis en couples, après quoi chaque danseur invite successivement les quatre partenaires féminines du groupe à danser avec lui au centre du cercle. A la fin, le groupe répète la promenade en cercle.

La musique du sher a le même caractère que celle du freylekh, mais la durée des morceaux doit être suffisante pour ne pas interrompre la danse.

Il est intéressant de noter que le sher ne se dansait pas à l'est de Moscou où les armées napoléoniennes ne sont pas parvenues! (Leon Blank).

Les nombreux thèmes intitulés sher sont généralement formés de plusieurs sections juxtaposées pour former une pièce d'une durée extensible selon le besoin des danseurs.


Étymologie

Ce nom, « ciseaux » ne fait pas allusion au mouvement des jambes (contrairement à une danse russe nommée également « ciseaux »), mais probablement aux figures qu'effectuent les danseurs en se croisant.

Autres hypothèses quant à l'étymologie, le sher pourrait :

  • avoir été la danse traditionnelle des barbiers ou des tailleurs (Michael Alpert),
  • provenir de Shar-tantz (danse populaire, danse en groupe)
  • tenir son nom de la cérémonie rituelle de la coupe des cheveux de la fiancée avant ses noces (Josh Horowitz).


Source

Cette catégorie ne contient aucune page, sous-catégorie ou fichier multimédia.

-
Boîte à outils


RSS     ATOM