Catégorie: Beregovski

Balkan't stop the music ! Paroles, partitions, traductions, lyrics, scores, translations, mp3, videos...

Sommaire

Biography

Moisei Iakovlevich Beregovski (1892–1961), ethnomusicologist of Eastern European Jewish music

Born in Ukraine in 1892, Moisei Beregovski listens very early to religious music through his father, who taught in a Jewish music school in Kiev, and who was a ba’al kore (in charge of biblical cantillation of the Torah) in the synagogue.

In 1905, when he was 13 years old, Moisei went to Kiev to study music theory and cello. Between 1915 and 1920, he learned composition in the Kiev Conservatory with Boleslav Yavorski, and from 1922 with Maksimilyan Steynberg. At the same time he taught in several Jewish schools between 1916 et 1922, and led the chorus of Kiev Society for Jewish Music.

In 1917, he was hired to analyse and catalogue the audio recordings from the second ethnographic expedition of Shalom An-ski. In 1919, he created and led the musical division of the Jewish Kultur-Lige (group of social and cultural organisations for the promotion of Yiddish culture) in Kiev, until its closure in 1921.

In 1946, Beregovski possessed a collection of nearly 7000 ethnographic documents, comprising manuscripts and recordings of the Kultur-Lige, An-ski, Engel and Kisselgof, as well as his own field recordings (he collected over 2000 recordings on 700 wax cylinders during his expeditions in Kiev, Odessa, Nikolaev, Dnepropetrovsk, Zaporozh’e, Vinnitsa, and in Galicia).

In 1949, the department of Jewish culture was closed, Beregovski was arrested and sent to Tayshet, administrative center of the Gulag, where he would remain from 1951 to 1955.

In 1956, he was "rehabilitated" and returned to Kiev where he would die on August 12, 1961.

Moisei Iakovlevich Beregovski (1892–1961), éthnomusicologue de la musique juive d'Europe de l'Est.

Né en Ukraine en 1892, Moisei Beregovski écoute très tôt de la musique religieuse grâce à son père qui enseignait à l'école de musique juive de Kiev et était en charge de la cantillation de la Torah (ba'al kore) à la synagogue.

En 1905, à l'âge de 13 ans, Mosei va à Kiev pour étudier le solfège et le violoncelle. Entre 1915 et 1920, il apprend la composition au Conservatoire avec Boleslav Yavorski, puis à partir de 1922 avec Maksimilyan Steynberg. Parallèlement, de Catégorie1916 à 1922 il senseigne dans plusieurs écoles juives et dirige le chœur de Kiev pour la musique juive.

En 1917, il fût embauché pour analyser et cataloguer les enregistrements audio de la seconde expédition éthnographique de Shalom An-ski. En 1919, il créa et dirigea le département musical du Kultur-Lige (groupe d'organisations sociales et culturelles pour la promotion de la culture yiddish) à Kiev, jusqu'à sa fermeture en 1921.

En 1946, Beregovski possédait une collection d'environ 7000 documents éthnographiques, manuscrits et enregistrements du Kultur-Lige, de An-ski, Engel et Kisselgof, ainsi que plus de 2000 enregistrements qu'il a lui-même collectés sur le terrain (sur 700 rouleaux de cire), à Kiev, Odessa, Nikolaev, Dnepropetrovsk, Zaporozh’e, Vinnitsa, etd en Galicie.

En [(:Catégorie:1949|]], le département de la culture juive a été fermé, Beregovski arrêté et envoyé à Tayshet, centre administratif dy Goulag, où il restera de 1951 à 1955.

En 1956, il fut réhabilité et retourna à Kiev où il décède le 12 août Catégorie:1961.


Publications

From the 1930s to the 1950s, Beregovski prepared for publication a five-volume anthology of Jewish folklore based on his fieldwork.

  • The 1st volume, Jewish Workers’ and Revolutionary Songs was published in 1934.
  • The 2nd volume, Jewish Lyrical and Family Songs, was complete and set to print in 1938, but never got published. (Beregovski’s personal proofs of this volume were found at the YIVO Institute for Jewish Research in New York in 1981). This volume includes a long introduction by Beregovski, where he argues that "there is nothing uniform about “so-called” Jewish folk music in its content, themes, and expression".
  • The 3rd volume, Jewish Instrumental Folk Music, was published at first in a reduced version in 1987 by Max Goldin, and published again in English in 2001 by Max Slobin.
  • The 4th volume is about Jewish Tunes without Words, or niggunim [1999]
  • The 5th volume deals with Jewish Folk Theater Performances and Purim-shpiln [incomplete version, 2001]).

Des années 1930 à 1950, Beregovski a préparé la publication d'une anthologie des traditions juives en 5 volumes, basé sur son travail de terrain.

  • Le premier volume, Jewish Workers’ and Revolutionary Songs a été publié en 1934.
  • Le second volume, Jewish Lyrical and Family Songs, a été complété et envoyé à l'impression en 1938, mais jamais publié. (Les preuves personnelles de Beregovski de ce volume furent trouvées à l'Institut de recherches juives YIVO à New York en 1981). Ce volume inclu une longue introduction, où il démontre « qu'il n'y a rien d'homogène dans "soi-disant" music traditionnelle juive, dans son contenu, ses thèmes et son expression ».
  • Le troisième volume, Jewish Instrumental Folk Music, a été publié une première fois en version allégée en 1987 par Max Goldin, puis de nouveau en anglais en 2001 par Max Slobin.
  • Le quatrième volume parle des chansons sans paroles, les nigunim en 1999.
  • Le cinquième volume traite des représentation du théâtre yiddish traditionnel et de Purim-shpiln, version incomplète, 2001.


Theory

Contrary to the theories of Abraham Zvi Idelsohn and Lazare Saminsky, searching for an original Jewish music, Beregovski promoted the idea that “borrowed elements” from Diaspora culture were voluntarily transformed and incorporated into Jewish folk music. In his view, “borrowed elements” were not foreign additions, but changes that were adopted and developed from a uniquely Jewish perspective.

Contrairement aux théories de Abraham Zvi Idelsohn et Lazare Saminsky, qui recherchaient la musique juive originelle, Beregovski a promu l'idée que les « éléments empruntés » par la culture de la diaspora étaient volontairement transformés et intégrés dans la musique traditionnelle juive. Selon lui, les « éléments empruntés » n'étaient pas des ajouts étrangers, mais des changements adoptés et développés dans un style purement juif.


Source

Articles dans la catégorie "Beregovski"

Cette catégorie contient 2 pages, dont les 2 ci-dessous.

-
Boîte à outils


RSS     ATOM